Patch 5.5 : Death Unto Dawn

C’est le 13 avril 2021 qu’est arrivée la première partie de la mise à jour 5.5, apportant son lot de nouveautés : suite de l’épopée, un nouveau et dernier Défi, le dernier raid en alliance sur NieR : Automata, et bien d’autres surprises et ajouts que les développeurs nous ont concoctés. Les contenus concernant Bozja et la dernière partie de l’épopée, entre autres, arriveront dans un mois, fin mai 2021 – date précise qui sera révélée au cours du FanFest le 16 mai.

Je vous proposerai ici mon retour sur ce patch, mon avis est purement subjectif et ne concerne que moi. Pour autant, je suis toute ouïe en ce qui concerne les retours des autres joueurs, car nous n’apprécions pas tous les histoires et divers contenus de la même façon !

Evidemment, cet article contient des spoilers du patch entier, ne lisez pas si vous n’avez pas fini les parties citées ci-dessous. Allons-y ?

La bande-annonce de la mise à jour 5.5, contenant des scènes de la première et de la seconde partie de l’épopée.

Sommaire

L’épopée 5.5 : L’Aube Meurtrière

Ou Death Unto Dawn.

Cette épopée pour moi a été assez mitigée, mais j’y retrouve surtout cette même impression que j’ai eu dans les extensions précédentes, lorsqu’il s’agissait des deux derniers patchs : on y sent clairement cette mise en place de l’extension suivante. Les développeurs et scénaristes « ne se mouillent pas », ils se contentent de faire de ce patch, une transition vers la 6.0.

Pour l’instant, j’attends la deuxième partie de la mise à jour pour savoir d’où le titre de ce patch porte le nom de « meurtrière » puisque personne d’important jusque maintenant, ne nous a quittés. A moins que ce terme ne qualifie toute autre chose, comme le sacrifice des membres des tribus barbares ?

Que ce soit par le biais du donjon, par les cinématiques, ou les histoires racontées, je n’ai pas eu l’ombre d’un effet de « wouah » ou de rebondissements, pas même un sursaut de surprise lorsqu’Arenvald, à la toute fin, se retrouve être aux portes de la mort. Au contraire, j’ai même été très déçue qu’il n’y ait pas plus de développements que ça au sujet du duo que forment Fordola et lui, au cours de cette épopée. Heureusement pour moi, j’avais lu les Chroniques Eorzéennes à l’époque de Stormblood, sur le site officiel du jeu, le Lodestone, où il y avait un chapitre consacré à ces deux-là. On y apprenait qu’en tant que détenteur de l’Echo, et détentrice de la Résonance, afin de « purger sa peine » – en quelques sortes – Fordola devait former équipe avec le jeune homme afin d’aller combattre les Primordiaux invoqués à répétition par les tribus barbares. En l’occurrence, dans le chapitre consacré, Ifrit, invoqué par les Amal’jaas.

Là, non, on saute cette étape et on ne raconte rien à ce sujet. Fordola sort soudainement de sa cellule, et l’on sait qu’elle peut être géolocalisée à tout moment, point.

Réunion au sommet entre les Héritiers et les dirigeants d’Eorzéa, où l’on nous présentera le duo formé par Fordola et Arenvald.

Côté Empire et la guerre contre l’Alliance, le conflit est mis temporairement de côté pour se focaliser sur la guérison des subjugués. Pour moi, ce n’est pas si choquant que ça : d’un point de vue stratégique, l’Alliance aura toujours besoin de plus en plus d’alliés dans sa lutte contre Garlemald, et bientôt, contre Fandaniel. S’ils peuvent apaiser leurs conflits avec les hommes-bêtes, et se battre ainsi à leurs côtés pour repousser leurs ennemis, pourquoi s’en priver ? Du moins, la chose n’est pas du tout présentée comme telle dans l’épopée, mais je les soupçonne fortement de se tourner vers cette possibilité à l’avenir.

D’ailleurs, parlons-en de Fandaniel. Pour le moment dans cette première partie de la 5.5, nous n’apprenons rien de vraiment concret à son sujet. Outre une cinématique avec Zenos – dont on soupçonne le teasing du prochain job de mêlée du jeu – qu’apprenons-nous au sujet des fameuses tours qu’il a érigées aux quatre coins de notre monde ?

Donc on apprend juste que les tours retiennent captifs des membres des diverses tribus barbares existant dans le monde entier, afin de les « manipuler » pour créer des sortes de Primordiaux sombres (à l’image du Luna-Bahamut) … Ce n’est pas sans rappeler les Chimères Purgatrices de FFX mais leur rôle semble différent. Fandaniel force-t-il l’invocation de ces fausses divinités pour apporter l’apocalypse tant désirée par ses confrères et lui ? Réponse dans la deuxième partie, je suppose …

La plus grosse « surprise » de cette mise à jour reste le retour d’un personnage que l’on a tout juste croisé, mais qui revient sur le devant de la scène sitôt qu’on touche à Bahamut : Tiamat. Les événements depuis Stormblood nous ont séparés de Midgardsormr et Hraesvelgr (le premier au cœur de l’histoire du raid Oméga, le deuxième ayant fait une courte apparition pour sauver nos amis lors de la fermeture de la Fissure Interdimensionnelle), nous voilà avec le deuxième enfant de Midgardsormr encore vivant.

Puisqu’il faut à Fandaniel, une source pour les faux Primordiaux, il semblait évident de se tourner vers celle qui était à l’origine de la création du premier Bahamut. Mais à la place de trouver une coupable, on y trouve une précieuse alliée, dont j’espère secrètement qu’elle fera partie entière de l’épopée 6.0 en tant qu’alliée de choix aux côtés de, je le souhaite, Midgardsormr et Hraesvelgr.

C’est un moment historique pour les Héritiers : le retour en grande pompe de Tiamat !

Il fallait donc libérer Tiamat prisonnière de ses chaînes depuis des siècles, comme je l’ai expliqué dans mon point de vue sur le retour d’Heavensward. Mais on y apprend une autre vérité : elle est restée enchaînée également pour protéger notre monde de sa potentielle subjugation en créant Bahamut. Elle fait donc l’objet du test du remède tant désirée par Alisaie, et mettant sa colère envers les Hommes de côté. Tiamat nous rejoint dans la bataille qui va suivre, et pour une raison qu’elle connaît déjà : si elle n’est pas à l’origine de l’invocation du Luna-Bahamut, les dragons de Meracydia, eux-aussi subjugués par le Grand Dragon, le sont fort probablement.

Le but est donc double pour Tiamat, et très déchirant : elle doit tuer sa propre progéniture venant de Meracydia, en plus de mettre fin aux jours du Bahamut qui a pris les traits de son ancien amant. Cette bataille est donc traduite dans le nouveau donjon du jeu : La grande prairie de Paglth’an.

Puisque le donjon fait partie de l’épopée, je vais en profiter pour y traduire mon ressenti dès maintenant : je n’ai pas du tout aimé ce contenu. Ou du moins, en tant qu’amoureuse des dragons, j’y ai adoré la participation de Tiamat à nos côtés, mais le donjon en lui-même … Le design et les textures y sont très pauvres, comme une impression qu’il n’y a eu aucun effort de la part des développeurs. Le premier boss est un poil intéressant, le deuxième est une énorme blague (des packs d’adds à tuer avec une esquive de rayon de temps en temps, vraiment ?) et le dernier … une vraie déception.

Nous voilà avec Luna-Bahamut pour ultime boss du donjon. Rien que ce fait me désole, à l’image de Zenos, grand antagoniste de Stormblood, que nous avions vaincu dans le donjon d’Ala Mhigo. Mais en plus, les mécaniques sont vides de saveur, ne font strictement aucun dégât, et on a l’impression d’affronter un petit dragon lambda qui a eu le malheur de croiser notre route. Aucune impression de grandeur et de puissance comme avaient pu nous le faire sentir Midgardsormr, Nidhogg ou encore le Bahamut premier du nom dans ARR. Je sais que je compare ce boss à ceux d’un Défi/Raid, mais c’est vraiment réduire un ennemi qui aurait dû être impressionnant, à rien du tout. N’était-il pas censé apporter l’apocalypse ? En tant que dernier donjon du jeu, j’ai été déçue. Ils auraient dû faire un Luna-Bahamut sur le donjon en guise de P1, suivi d’un Défi grandiose en guise de P2. Un peu comme pour Vauthry, que l’on poursuit dans le Mont Gulg, et qui enchaîne dès la fin de celui-ci, sur le Défi d’Innocence.

Seul le stuff du donjon peut faire un glamour plutôt sympathique, pour être franche …

Bref, déçue de la fin de cette première partie en ce qui concerne le donjon. Pourtant il existe de potentiels nouveaux teasing à la fin : Alphinaud gagnant Sharlayan signifierait-il que la Cité des Sages et de la Connaissance serait la map qui n’a pas encore été révélée pour Endwalker ? Deuxième point : Estinien va-t-il réellement devenir un Héritier ?

La suite fin mai, nous verrons bien où cela va nous mener. Et surtout, quel lien sera fait avec la Lune pour nous teaser Endwalker ?

YoRHa : Dark Apocalypse

Et bien figurez-vous que de mon point de vue, je cherche encore le « Dark Apocalypse ».

Mais « blague » à part, je suis une grande fan de NieR : Automata, et si je dois rester franche, j’ai tout de même su apprécier l’histoire du raid dans son intégralité. Même si sur la fin, l’introduction de la sphère blanche était en réalité un clin d’œil à Drakengard – que je n’ai pas fait, j’ai donc dû obtenir la référence auprès d’un camarade de CL qui avait fait cet épisode. Je reste toutefois déçue qu’on nous ait introduit 9S, puis 2B et … c’est tout !? Où est donc passée notre chère A2 ???

Bref ! Ainsi la conclusion du raid en alliance nous amène dans la Tour de la Contingence. Pour ceux ayant touché au jeu, il est aisé d’y reconnaître le « donjon » final de NieR : Automata, mais surtout, on sent que les développeurs et Yoko Taro se sont appliqués à vouloir nous faire ressentir les effets du jeu, ne serait-ce que par le biais du piratage. J’y ai pris un énorme plaisir à la découverte et à le refaire … Un jour, j’obtiendrai le torse healer. J’y crois toujours !! D’ailleurs les pièces de stuffs de cet ultime raid en alliance de ShB rendent hommage aux personnages de Devola, Popola, et Anemone ! Un joli petit clin d’œil.

Pourtant, malgré les attentions glissées ici et là, ce dernier raid s’éloignait un peu de l’univers Automata à travers ses boss : outre La Fille En Rouge, les deux premiers boss viennent de son aîné NieR : Replicant. Quant au dernier … à moins qu’il me manque une référence de la licence, je pense pouvoir affirmer qu’il s’agit de boss originaux et exclusifs créés spécialement pour la collaboration. N’hésitez pas à me corriger si nécessaire !

Outre quelques mécaniques recyclées d’un boss à l’autre, j’y ai vu beaucoup de dynamisme et d’originalité. Bref, un troisième raid digne de rentrer dans la catégorie des « derniers raids en alliance qui marquent l’esprit ». Qui ne tremble pas en pensant encore à Cid sur le Monastère d’Orbonne, ou encore Mortalis et Scathach pour Dun Scaith ?

Au niveau du scénario, j’ai lu beaucoup de retours de la communauté qui n’ont pas touché à la licence NieR, être dans la confusion totale et ne pas comprendre un scénario si vide de sens et … vide tout court. Si je dois être objective, je les rejoindrais volontiers, on ne comprend pas trop le sens du scénario à part une explication courte et encore plus confuse à la toute fin. Pourquoi cette sphère a-t-elle choisi notre monde en particulier ? Comment a-t-elle fait pour se retrouver là ? Quel est son lien avec 2B et 9S ? Et d’ailleurs, quel est le véritable lien entre 2B et son alter égo 2P ?

Je crains que nous n’ayons jamais la réponse, mais il faut savoir que contrairement aux précédents raids en alliance, le scénario de NieR se voit ajouter une nouvelle quête toutes les semaines. Peut-être qu’un jour nous comprendrons en les faisant ?

Pour ma part, outre ces petits points confus, j’ai bien cerné le personnage de Yoko Taro. Quiconque ayant eu affaire à ses jeux par le passé, sait qu’il est du genre taquin. Il fait passer énormément de messages, sous-entendus, et même de purs trolls, à travers son travail. Mon conseil reste donc « simple » : il faut savoir lire entre les lignes pour essayer de cerner le message qu’il a fait passer ! =)

Mais j’irai quand même lui dire deux mots au sujet d’A2 !!!

La Complainte de Werlyt

Le chapitre clôturant la série de Défis de cette extension est arrivé, avec un final … plutôt poétique. Quand je dis final, je parle de la toute dernière scène de ce scénario.

Autant être claire, je n’ai pas aimé les Défis de cette extension depuis le début, du moins, en ce qui concerne la série d’Armes. Les combats en eux-mêmes étaient trop longs et sonnaient presque creux pour certains à mes yeux. Les musiques des premières phases étaient du recyclage d’Ultima donc de la même façon, je n’ai pas su trouver d’originalité là-dedans. De base, je n’ai pas ce fanatisme non plus autour du septième opus de la licence contrairement à bien des fans de FF, j’en ai même été dégoûtée plus d’une fois, je manque peut-être d’objectivité à cause de cela.

Le Tillac des Cirrus n’a pas fait exception. Quand bien même j’y ai pris légèrement plus de plaisir que les deux Armes précédentes, je n’ai pas eu l’effet d’une claque pour autant. Sa version Extrême est à mes yeux, malgré tout, le Défi le plus intéressant des trois sur cette extension. Il demande une bonne gestion de deux teams de quatre personnes, et à utiliser les téléportations avec modération, à des timings précis, tout en recyclant des mécaniques connues par le passé mais peu utilisées sur des contenus de type « casual » (Limit Cut, par exemple).

Du côté du scénario, on y touche la conclusion. Depuis le début, l’histoire des Armes nous pousse dans un récit glauque au sujet des Ao Ras adoptés par Gaius, prêts à se sacrifier au nom de la science chacun, dans l’espoir qu’un jour, ils puissent construire leur petit paradis. Et ce, malgré les recherches et les maltraitances folles et malsaines de leur supérieur, Valens van Varro, pur rival de toujours de Gaius.

A la suite de la destruction de l’Arme Diamant, Allie est donc la dernière Ao Ra adoptée par Gaius encore en vie. Néanmoins, son échec à sauver ses frères et sœurs au cours du projet, la pousse au mutisme, voire pire, elle est dans un état de « légume », un vrai pantin, une marionnette qui se déplace mais sans une once de vie en elle. Tel un véritable traumatisme.

Ce ne sont que les souvenirs de sa famille et de la ville de Rocasternes, stockés dans une auralithe offerte par son frère prisonnier de Diamant, qui permettront à la jeune femme de s’éveiller et de couler des jours heureux avec son père adoptif. Werlyt libéré, les habitants trop longtemps soumis à l’Empire peuvent enfin de reconstruire.

Autant je me suis ennuyée tout le long du scénario, malgré son côté dérangeant dans certaines cinématiques, autant j’ai apprécié cette petite histoire touchante à la fin, donnant un visage nouveau à Gaius. Derrière le soldat, se trouve un homme aimant qui souhaite se racheter et prendre soin de sa famille. Je redoute toutefois que le personnage soit mis de côté désormais : il aurait à mes yeux toute son importance dans le potentiel futur renouveau de Garlemald, à la 6.0. Il serait d’ailleurs appréciable que la courageuse Allie soit à ses côtés pour cela, afin qu’ils bâtissent ensemble, le paradis tant rêvé par ses frères et sœurs …

Les autres petits ajouts de la mise à jour 5.5

Comme mentionné, je ne peux pas encore mentionner les nouveautés de l’arme relique, et Bozja, puisqu’elles arriveront avec la deuxième partie du patch.

En revanche, les développeurs ont quand même apporté un peu de distractions à travers les « festes » à Azurée. En effet, pour fêter la fin de la reconstruction d’Ishgard, tous les deux jours, pendant 24h, vous pouvez assister toutes les deux heures à une série d’ALEAs bien particuliers, sous le symbole de la joie et la bonne humeur.

Petit clin d’œil au CM de la communauté française, qui expliquait récemment sur les réseaux sociaux, que le nom de « feste » a été choisi pour former un jeu de mots avec les termes « ALEA » (pour les événements réguliers sur les diverses maps du jeu), et « JACTA » (les mini-jeux du Gold Saucer) : Alea Jacta « Feste » ! Effectivement, les dés sont jetés depuis longtemps !

Ces festes vous permettront de gagner des cadeaux, qui eux-mêmes pourront vous donner, une nouvelle tenue, une nouvelle monture, ou des coupons à échanger contre des récompenses diverses ! Les festivités durent à chaque fois environ une demi-heure, et ça ne coûte rien d’aller y participer si vous souhaitez passer le temps sans vous prendre la tête ! La seule condition requise est d’avoir un job d’artisan ou de récolteur pour participer aux différentes activités.

La nouvelle tenue d’Azurée et sa nouvelle monture … Où se cachait donc cette antilope dans la Sainte Cité ??

C’est d’ailleurs également à Azurée que l’on a pu accueillir les nouvelles commandes spéciales, avec cette fois le personnage à l’honneur, le Comte Charlemend de Durendaire. L’on connaît ce PNJ depuis plusieurs quêtes d’Azurée, comme étant un fervent défenseur des droits ishgardais : pourtant grand noble de l’une des plus riches et influentes familles d’Ishgard, il refuse que les nobles persistent à régner avec leurs privilèges. En tant que démocratie désormais, c’est l’égalité pour tous à Ishgard qui prime. A nous de l’aider dans ses projets !

D’autres ajouts mineurs ont vu le jour. Entre autres, comme le veut désormais la tradition, le Défi Irréel de Titan a été remplacé par Léviathan. Venez vous mesurer à ce combat vieux d’ARR, revu au niveau 80 !

Côté QoL, les développeurs ont ajouté les donjons niveau 70 de Stormblood au Mode Exploration, de nouvelles quêtes au mode Nouvelle Partie+, et enfin, comme il avait été annoncé lors de l’Announcement Showcase, la bêta est désormais ouverte pour les joueurs de la Playstation 5 !

Ce qui conclut mon retour du patch 5.5. Qu’avez-vous pensé de cette mise à jour ?

Note que je juge importante : outre mes screens personnels mettant en avant mon personnage IG, les autres images sont des images provenant du site officiel de la mise à jour 5.5.

4 réflexions sur “Patch 5.5 : Death Unto Dawn

    1. Surtout sur l’épopée pour être franche, mais comme je dis, c’est souvent l’effet que me procure un patch X.5 ! On ressent beaucoup le côté « transition »

      J'aime

  1. Pour les défis des armes le seul défi qui m’a vraiment plu c’était le défi qu’on fais en instance style combat gundam. Sinon le reste est assez fade, même si le fight de diamant est cool je suis déçu que le combat en extrême soit aussi simple.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s